Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:40

Pérennou

 

Il faut descendre au fond du parc, presque jusqu’à la rivière Odet, pour profiter, en contre-plongée, de la plus belle image du château du Pérennou à Plomelin. L’étonnante bâtisse y apparaît encadrée de deux séquoias de Californie, surplombant des rhododendrons fleuris et une pièce d’eau. Aujourd’hui, ce domaine d'une vingtaine d'hectares et le château de 900 m2 de surfaces habitables, sur quatre niveaux, sont à vendre (agence Team Ouest Quimper).

L’étonnante demeure a été édifiée par Edgar de Broc dans les années 1890 à partir d’un manoir plus petit et plus classique. Elle marie des éléments d’architecture d’inspirations diverses : ouvertures Renaissance, tour moyenâgeuse,  bow-window à l'anglaise… Le château a été longtemps le cadre de fêtes de mariage et a accueilli des salons d'antiquaires par le passé.

Christian de Broc, l'actuel propriétaire s'est passionné pour le parc qui entoure le château et a tout mis en oeuvre pour lui rendre son lustre d'antan (car pendant une période il avait été transformé en champ cultivé). Il est intarissable quand il s’agit de décrire les variétés qu’il y a soignées et plantées dans ce but : séquoia, ginkgo, platane d’Orient, magnolia…

Prix de vente : 4 240 000 euros. Si vous avez quelques économies à investir...

 

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 10:41

Melon

 

Je ne connaissais pas ce port du nord Finistère avant la semaine dernière. Situé sur la commune de Porspoder pas loin de Ploudalmézeau, il porte le joli nom rigolo de Melon (que l'on devrait à un saint d'Outre-Manche). Je l'ai trouvé sur ma route en remontant de Lanildut, où j'avais assisté quelques minutes plus tôt au retour des goémoniers. Il est abrité dans un écrin de rochers fermé côté mer par une petite île sur laquelle on aperçoit un dolmen (que vous trouverez ici, photographié par Véronique et Benjamin) et des menhirs. Les annexes qui patientent mettent des petites touches de couleur au décor de granit. Des cavités formées dans les rochers sont gorgées de sel. Des petites fleurs jaunes courageuses émergent de la pierre. En portant le regard vers la mer (l'Atlantique au sud, la Manche au nord), on aperçoit l'impressionnante silhouette du phare du Four...

Repost 0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 12:52

Tourdum1.JPG

Tourdum2.JPG

Tourdum3.JPG

C'est le repaire des marins brestois, mais pas seulement. Dominant le port de plaisance du Moulin blanc, le bar-restaurant le Tour du monde ("Tourdum" pour les intimes) est aussi une escale pour les promeneurs de l'après-midi et un lieu de fête pour les noceurs du samedi soir. Il a été créé en 1993 par le navigateur Olivier de Kersauson et ses équipiers. On y sert des moules frites sur des grandes tablées à partager. La terrasse a une vue imprenable sur le port.

C'est au designer de Plabennec Gildas Peton que l'on doit une grande partie de la décoration : les lettrages sur le bar (photo 1), la fresque du rez-de-chaussée (photo 2), la carte avec les fuseaux horaires (photo 3), la numérotation des tables façon immatriculation de bateau, le mur d'indications multilingues des toilettes... Ce touche-à-tout du design, de retour au pays après un beau début de carrière à Paris et au Canada, aime mettre en scène les produits, les lieux, les événements. Ses créations habillent tout aussi bien des maisons particulières, que des boutiques, des restaurants, des immeubles de bureaux...

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:01

Trevignon-etang.jpg

Trevignon-mer.jpg

 

Un très joli lieu de promenade entre eau douce et eau salée : la zone naturelle de Trévignon sur la commune de Trégunc. D'un côté, sept étangs (Loc'h en breton, ça vous rappelle quelque chose ?) et des prairies humides. De l'autre, l'océan et les plages de Pen Loc'h, Kerouiny, Pendruc. Les deux milieux sont séparés d'un cordon dunaire de 6 km de long entre la Pointe de Trévignon et la Pointe de la Jument.  Des vestiges de blockhaus de la seconde guerre mondiale y imposent leur présence lourde et encore un peu inquiétante.

Au-delà des plus visibles oyats et roseaux, le site abrite de très nombreuses espèces végétales et animales remarquables. Il est propriété du Conservatoire du littoral et du Conseil général du Finistère, et est classé depuis 1983. Une maison du littoral a été installée sur place dans une ancienne usine d'extraction d'iode (à partir du goémon).

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 17:52

Likes.JPG

C'est un lieu étonnant, déroutant... En 2009, la chapelle du lycée du Likès à Quimper a été transformée en réfectoire ! Pour aménager le nouvel espace de restauration, l’architecte a dû créer un étage dans la chapelle. Les élèves prennent donc leurs repas juste sous la voûte, entre les colonnes de granit et dans le décor des vitraux. Cela donne une ambiance qui rappelle les collèges anglais, un peu façon Poudlard, l’école d’Harry Potter ! Dans la grande salle, l'éclairage est superbe. Le mobilier de cuisine ultra moderne côtoie de magnifiques chapiteaux sculptés. Que l'on a peu l'occasion de voir de si près, car habituellement, ils sont très hauts au-dessus de nos têtes ! 

 

Repost 0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 09:31

Ursulines-Lesneven.JPG

 

Un peu partout en France se sont implantées dans le courant du XVIIe siècle des congrégations religieuses de la compagnie de Sainte-Ursule (fondée en 1535). La vocation des Ursulines étant l'éducation des jeunes filles, elles ont créé des écoles dans de très beaux bâtiments qui présentent de nombreuses similitudes d'un site à l'autre. En Finistère, on les trouve ainsi à Morlaix, Saint-Pol de Léon, Lesneven, Landerneau, Quimper, Pont-Croix, Quimperlé...

La Révolution a vu chasser les soeurs de ces couvents dans de nombreuses villes. Et les bâtiments ont été réaffectés. A Landerneau, c'est le lycée de l'Elorn qui est installé. A Lesneven (photo ci-dessus), le couvent est devenu maison d'accueil pour de nombreuses associations, sa chapelle abrite le Musée du Léon depuis 1985. A Quimperlé, les murs sont aujourd'hui occupés par le collège Jules Ferry, la chapelle est une galerie municipale d'art contemporain. A Quimper, le couvent est devenu médiathèque... Reste un très bel héritage patrimonial : des édifices, des cloîtres et des chapelles qui gardent toute leur majesté.

 

Repost 0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 08:59

  capcoz3.jpg

 

Je reviens après une petite escapade de quelques jours loin de mon ordinateur. Pardon pour les commentaires laissés en souffrance sans réponse !

Vous vous souvenez peut-être du concours de blogs organisé avant l'été par le réseau Sensation Bretagne (qui regroupe des stations balnéaires du littoral breton). Plusieurs d'entre vous, chers lecteurs, m'avaient aidée à en remporter le troisième prix. J'avais gagné un week-end dans la région fouesnantaise. Le lot m'est arrivé par petits bouts et cela n'a finalement pas été facile de mettre en place cette excursion. Cependant, je suis tout de même allée le week-end dernier avec mes hommes passer un nuit à l'hôtel Mona Lisa, à l'entrée de la plage de Cap Coz à Fouesnant. Et cette parenthèse a été très rafraîchissante.

L'hôtel Mona Lisa est idéalement situé sur la plage. Nous y avons dîné en contemplant la mer et admirant les acrobaties des skieurs nautiques qui profitaient de la tranquillité de la soirée. Le menu à 20 euros servi au restaurant était de très bonne tenue (pour moi : millefeuille de légumes de saison, filet de lieu jaune et gratin de fruits).

 

capcoz4.jpg

 

On nous avait réservé une chambre avec vue sur mer. Une première pour moi. Et un vrai bonheur (d'autant que le temps était merveilleux) : se coucher et se réveiller face à l'océan donne une très agréable sensation de douceur de vivre. La chaleur des couleurs du coucher du soleil, les paillettes dorées semées sur l'eau par la lune, le clapotis des vagues dans la nuit, puis au petit matin les teintes pastels qui accompagnent le réveil... Un tableau vivant d'une grande beauté !

capcoz2

Nous sommes sortis tôt le dimanche matin pour profiter de la jolie lumière et du calme sur la plage. A l'ombre des pins qui bordent l'étendue de sable de Cap Coz, ou sous le soleil tout près des vagues, nous avons marché en savourant chaque bouffée d'air marin et en collectant des coquillages. La récolte a été bonne : nous n'avions pas assez de nos six mains pour ramener nos trésors !

capcoz6.jpg

capcoz1

capcoz5.jpg

Nous ramenons aussi plein de jolis souvenirs de fin d'été...

 

Repost 0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 07:46

Pont-Croix.JPG

 

Je suis allée récemment à Pont Croix, à la rencontre d'un ferronnier d'art qui y a repris les Forges du Cap. Le temps n'était pas propice à mettre en valeur la petite ville, mais j'ai tout de même apprécié mon bref passage. La petite cité de caractère, située entre Douarnenez et Audierne, a beaucoup de charme. Son centre ancien tout en pierres et en ruelles pavées nous replonge quelques années en arrière. J'ai beaucoup aimé les noms de rues qui ont gardé leur vieux vocable : la rue aux oeufs, la rue des boucheries, la petite et la grande rue chères, etc. En contre-bas du centre, la rivière Le Goyen offre aussi une agréable promenade. Dans toute la ville, de très belles maisons bourgeoises laissent deviner un riche passé commercial. A voir : l'église collégiale Notre Dame de Roscudon, son magnifique porche et ses très beaux vitraux.

Sur la photo ci-dessus : le marquisat, ancienne demeure des seigneurs de Rosmadec qui abrite un musée du patrimoine où l'on peut voir des pièces reconstituées des intérieurs du début du XXe siècle (dont un très mignon bistrot épicerie).

 

Repost 0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 12:26

La mouche2

C’est dans un ancien bâtiment professionnel qu’a été créé le « bistrot-bouffe » La Mouche qui louche à Quimperlé. Un espace immense, qui n’était pas destiné à une telle activité, mais qui lui offre aujourd’hui un cadre extraordinaire. Thierry Buisson a acquis l’affaire en 2007, prenant la suite du concepteur de cet établissement atypique : Éric Revelant.

La décoration, constituée d’une multitude d’objets de récupération, compose un joyeux bric-à-brac dans lequel on ne cesse de découvrir de nouveaux détails : des valises, des cageots, des boîtes en métal Kub, des jouets anciens, des vieux outils, des bouteilles de toutes origines, des photos de famille, etc. La cohabitation des pièces de brocante est souvent insolite, donnant à chaque recoin une touche improbable : un père Noël bedonnant surplombe un mannequin en lingerie, un portrait de communiante jouxte une affiche de concert, une plaque de rue du Couvent du Patronage côtoie un drapeau corse…

En quelques années, La Mouche qui louche est devenue une véritable institution à Quimperlé. Certaines associations y ont élu domicile : Je pense donc jeudi y organisait son café-philo mensuel et des bistrot mémoire y sont également régulièrement proposés aux familles et malades d’Alzheimer. Des concerts ponctuent par ailleurs régulièrement le calendrier. La Mouche qui louche est aussi un restaurant qui sert, sur ces nappes à carreaux rouges et blancs, de la cuisine traditionnelle. 

 

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 12:18

Bagatelle.jpg

La propriété de Bagatelle se trouve à Saint-Martin-des-Champs, sur la route qui mène de la zone d’activité du Launay à Sainte-Sève. On y pénètre en poussant une jolie grille en fer forgé. La fraîcheur d’un parfum de sous-bois accueille le visiteur. Les fins gravillons du sentier crissent sous les pas. Passée la voûte verte formée par les grands arbres, le château se présente dans toute sa grâce.

Le très bel édifice datant du XVIIIe siècle, sa cour, son enceinte, ses maisons de garde, sa chapelle composent un délicat tableau romantique. Remarquez le pavillon central octogonal à combles brisés, le nombre d’ouvertures, le raffinement des grilles… À l’arrière du bâtiment, côté ouest, les rosiers s’épanouissent dans un jardin à la française. Il est prolongé par un parc majoritairement constitué de hêtres et de châtaigniers qui ont entre 150 et 200 ans. Le château, le jardin et le parc sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1946.

Au commencement était le manoir de Carman, relais de chasse, acquis en 1754 par l’écuyer Pierre de Jollivet, sieur des Isles, conseiller du roi et maître de la chambre des comptes de Bretagne. C’est à la Révolution que le domaine a été rebaptisé Bagatelle. C’est en 1866 qu’Edmond Puyo, l’aïeul de l’actuelle propriétaire, est entré en possession du château de Bagatelle. L’homme est une figure de l’histoire de Morlaix. Il fut maire de la ville, président du tribunal de commerce et de la chambre de commerce. Il créa la bibliothèque, une école municipale d’art et le musée. Bagatelle a été par la suite transmis de génération en génération.

La propriété de Bagatelle sera ouverte au public pour les Journées du patrimoine les samedi 18 et dimanche 19 septembre de 13 h à 19 h. Seuls les extérieurs seront visitables (jardin et parc). 


Repost 0