Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 21:24


Je vais très souvent me balader à Pont-Aven et pourtant, je n'étais encore jamais entrée dans "L'atelier de la galette", la boutique de la Biscuiterie de Pont-Aven. En flanant, le week-end dernier, dans les rayons des quatre étages de ce magasin, j'ai découvert cette petite galette de Pont-Aven qui a l'air des plus classiques sauf qu'elle est à base de farine de blé noir. Je connaissais le blé noir dans la version sucrée du restaurant Le Cosy à Quimper (crumble aux poires) ou dans les tartes du restaurant qui se trouve sur le port de Morlaix (je ne retrouve plus son nom...), en voici donc une autre. Je l'ai trouvée succulente (ou plutôt LES ai trouvéeS succulenteS...!) tout simplement accompagnée(S) d'une compote de pommes.
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 13:10



Il n'y a pas que le pâté Hénaff dans ma vie. Cet autre petit pâté breton est aussi très bon. Il est fabriqué par la conserverie artisanale  La Chikolodenn à Carantec. Cette entreprise (dont le nom évoque la coiffe de Saint-Pol de Léon) a été fondée en 2004 par un ancien restaurateur qui a souhaité mettre en bocaux des spécialités culinaires du terroir breton. Et c'est plutôt une réussite. Au menu : du kig ha farz, de la lotte à l'armoricaine, de la crème de chou fleur parfumée à l'andouille de Guéméné, de la soupe à l'oignon rosé de Roscoff, des cocos de Paimpol à la bretonne, du jarret de porc au cidre de Cornouaille... et des pâtés aux châtaignes, aux noix ou comme ici aux pruneaux (excellent !). Vous pouvez trouver ces produits sur les marchés, dans les épiceries fines et dans les caves.

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 19:43


Autant l'avouer tout de suite, je ne suis pas l'auteur de ce scintillant kouign amann qui trône sur le buffet de ma cuisine. Il arrive tout droit de Douarnenez, la capitale du dessert pur beurre. En vraie fille du cru, j'adore. Et pourtant, ça colle au dent et c'est aussi léger que dix portions de frites.
Je saisis l'occasion de ce flagrant délit de gourmandise pour vous parler du livre de recettes présenté juste à côté. Il est édité par Coop Breizh et réalisé par Françoise Fenneteau, une Angevine émigrée dans le Pays Bigouden. Elle nous permet avec cet ouvrage de réviser nos classiques de la gastronomie bretonne avec des recettes et des ingrédients "simples" et un minimum de préparatifs. Tout y est : la soupe de poisson, le homard à l'armoricaine, le Kig ha farz, la cotriade, les crêpes, le far, le gâteau breton, le kouign amann, j'en passe et des meilleurs...
Un bon petit plat du terroir pour épater les copains de passage pendant les vacances ?
Allez zou aux fourneaux ! (ou bien faites-vous livrer comme moi une spécialité tout droit de chez un spécialiste mais ne le criez pas sur le net...)
Repost 0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 17:33


On ne déguste pas de la même manière un produit dont on connaît exactement l'origine. Le fromage acheté directement à la ferme, aux pies des vaches ou des chèvres, est un million de fois meilleur ! Parce qu'on s'est pris de tendresse pour les animaux, parce qu'on a vu leur condition de vie, parce qu'on connaît le producteur et donc la personne à laquelle va notre argent. Et puis parce qu'une fabrication artisanale a bien plus de saveur !
Le réseau Bienvenue à la ferme offre cette possibilité de rencontrer des agriculteurs, de visiter leurs exploitations et de goûter leurs produits. L'association organise de nombreuses animations dans les fermes dans ce but. Cet été sont ainsi programmés des marchés hebdomadaires à ne pas manquer : en Finistère, vous les trouverez à la ferme équestre de Trouzilit à Tréglonou, aux Délices de Kerbalanec à Pencran et à la ferme de Keroudy à Milizac. Légumes, miel, fromages, crêpes, viande, pain, confitures, beurre... y sont proposés par les producteurs locaux venus en voisins.
Le merveilleux petit chèvre mariné aux poivrons que vous voyez ci-dessus a été confectionné à la chèvrerie de Botlan à Bannalec. Catherine Faverie, l'éleveuse, installe son étal chaque mercredi dans le bourg de ma commune mais accueille aussi les visiteurs sur son exploitation. Elle participe par ailleurs au marché de la cidrerie des vergers de Kermabo à Guidel (56) chaque mercredi de juillet et août.

Repost 0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:11




Le saviez-vous ? La reine Charlotte et les princesses Chérie et Amandine sont finistériennes. Ces célèbres variétés de pommes de terre sont des créations de l'entreprise quimpéroise Germicopa. Gros succès dans les assiettes françaises et dans les jardins amateurs, elles ont aussi une place de choix dans le plus aristocratique des potagers : celui du Roi soleil à Versailles. Créé par Jean-Baptiste La Quintinie à la fin du XVIIe siècle, ce magnifique espace de culture fruitière et légumière alimentait la table royale. Aujourd'hui géré par l'École nationale supérieure du paysage, le Potager du roi est ouvert au public et reçoit 40 000 visiteurs par an. Sa production est écoulée dans sa propre boutique. Les pommes de terre ont leur carré réservé dans le potager. On y trouve des variétés anciennes mais aussi des créations récentes. A côté de Charlotte, Chérie et Amandine, trônent également cette année Daisy, Samba, Ostara et Blue belle (une drôlesse à moustaches violettes...).


Repost 0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 07:16



On m'avait dit : " Si un jour vous allez jusqu'à Scrignac (près d'Huelgoat), arrêtez-vous manger au Sénéchal "... C'est ce que j'ai fait et je ne le regrette pas. Dans ce petit bourg du centre Finistère, au cœur d'une campagne très arborée, le restaurant ne paye pas forcément de mine. On y entre par le bar où des travailleurs en bleu prennent un verre en attendant de passer à table : la maison fait cohabiter un restaurant ouvrier et un espace plus gastronomique (à l'étage). L'accueil est simple et chaleureux. La salle a une décoration un peu désuète et la radio est un peu trop présente mais le contenu de l'assiette est impeccable et c'est ce qui compte avant tout, n'est-ce pas ? La carte, plutôt alléchante, utilise de nombreux produits locaux. Le Sénéchal cuisine par exemple la Coreff (la bière carhaisienne) ou le miel des Monts d'Arrée... Sur la photo, c'est un croustillant à la rhubarbe. Une merveille qui vaut largement le détour par Scrignac.
 
Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 14:10


Du gras de porc, des oignons, du sel et du poivre : ce sont les ingrédients utilisés par André Fraval, charcutier au Trévoux pour fabriquer la graisse salée. Il n'a pas changé sa recette depuis plus de cinquante ans. Il m'a expliqué qu'au début du XXe siècle, la graisse salée remplaçait le beurre souvent trop cher pour les commis de ferme. On la trouve encore dans le Finistère sud et le pays de Lorient. Et après avoir décliné au début des années 70 avec le relèvement du niveau de vie, ce produit étonnant semble retrouver les faveurs des consommateurs. André Fraval en fabrique 200 kg par semaine. On consomme la graisse salée sur des toasts ou de la galette ou crêpe de blé noir. J'ai aussi vu qu'un chef breton s'en sert pour cuire les pommes de terre. Peut-être connaissez-vous des recettes à base de graisse salée ? Si oui, je suis preneuse car l'association des commerçants de Bannalec organise le 5 juillet une dégustation et un concours de recettes autour de ce produit.

Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 08:09


Dédicace spéciale pour ce billet à Barbara...
D'aussi loin que je m'en souvienne, il y a toujours eu chez moi une boîte de pâté Hénaff. Et aujourd'hui encore, c'est un incontournable de mon garde-manger : quand le frigo est désespérément vide, elle peut sauver un dîner. Un peu d'ailleurs comme une bonne boîte de sardines à l'huile Mouettes d'Arvor... Je l'aime sans doute plus pour ça que pour le goût du pâté (même si je l'apprécie quand même). C'est comme une sorte de doudou culinaire. Un truc qui raccroche à l'enfance, au territoire, aux racines. Mon moment préféré pour déguster le pâté Hénaff ? Un pique-nique. Dans un sandwich un peu ramolli, quand la gélatine qui entoure le pâté a fondu, avec un petit verre de rouge...
A Pouldreuzic, Hénaff produit chaque année 35 millions de ses célèbres petites boîtes bleues ! Elles ont séduit bien au-delà de la Bretagne.

Dis-moi Barbara, c'est quoi le doudou culinaire des Auvergnats ?

Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 12:38



J'étais invitée le week-end dernier en Auvergne pour un week-end de retrouvailles avec mes copains de fac (j'ai terminé mes études à Clermont-Ferrand). Nous avons été merveilleusement accueillis dans un camping sur les rives du lac Chambon, tout près du Mont-Dore. L'endroit est franchement magnifique tout encerclé de montagnes au sommets encore enneigés (voir première photo).

Notre gentil organisateur nous avais demandé de prévoir, pour le premier dîner, des spécialités de chacun de nos terroirs. Pour représenter le Finistère, j'avais choisi : des sardines à l'huile Mouettes d'Arvor de Concarneau, des gâteaux breton d'Arzano, des galettes de Quimper et du pâté Hénaff de Pouldreuzic (deuxième photo).

Sur le buffet, on trouvait aussi
- pour l'Ille et vilaine : des galettes de blé noir, des maquereaux de Cancale, des craquelins de Saint-Malo...
- Pour Blois : du chocolat Poulain, des sablés tatin de Chambord, des vins du Val de Loire...
- pour l'Aveyron : du gâteau à la broche, du roquefort, de la saucisse sèche, de la liqueur de châtaigne...
- pour Sète : des tielles (tourtes au poulpe), des zezettes et des bistouquettes (biscuits)...
- pour Saint-Etienne : de la fourme de Montbrison, du rosé Côte du Forez...
- pour la région de la Montagne noire (Tarn, Hérault, Aude) : de la bougnette salvétoise, du poumpet (feuilleté au citron)...
J'espère que je n'ai rien oublié. Inutile de vous dire que nous nous sommes régalés !!!

D'Auvergne, nous avons ramené un sublime Saint-Nectaire et du saucisson produits par le Gaec de l'oiseau à Chambon sur Lac. Si ça vous tente, les producteurs vendent par correspondance.

Repost 0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 12:47




Philomène, c'est cette petite dame en coiffe qui trône dans la rue de Keréon à Quimper. Elle veille jalousement sur la boutique Les macarons de Philomène qui fabrique et commercialise ces petites merveilles colorées dont on est tous dingues. Il n'y a qu'à voir le succès actuel de ce biscuit sur les blogs de fille !
La maison à colombages de Philomène est super jolie et ses macarons sont divins. Et toutes leurs teintes poudrées sont ravissantes. Le macaron au caramel au beurre salé tient évidemment la vedette. J'ai personnellement un faible pour la saveur acidulée du cassis. Mais il y en a bien d'autres pour tous les goûts...


 
Repost 0