Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 08:25

ledanaise.jpg

 

Guénaëlle et Stéphanie Ledan viennent de créer la marque La Lédanaise dans la campagne de Saint-Yvi. Les deux soeurs se sont associées à leurs parents et à leur oncle qui y gèrent une exploitation agricole pour fabriquer et commercialiser des produits à base du lait de la ferme. Toutes les deux précédemment employées dans une usine agroalimentaire, elles se sont formées et ont fait aboutir leur projet sur leur temps libre. L'envol s'est concrétisé en septembre dernier avec l'ouverture de leur laboratoire sur les terres de la ferme familiale au lieu-dit Gorréquer. Depuis, elles ont mis au point leurs recettes.

Leur gamme comprend des yaourts nature (très bons !) et sucrés, du riz au lait (excellent !), du fromage blanc, de la faisselle, de la crème fraîche (validée aussi !). Crèmes desserts et crèmes glacées devraient bientôt la compléter. Les produits de Guénaëlle et Stéphanie sont disponibles dans leur boutique à Saint-Yvi (ouverte le vendredi de 17 h à 19 h et le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h), mais aussi dans d'autres épiceries sud-finistériennes et à partir du site internet La ruche qui dit oui. Rens. 06 12 64 67 01.

 

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 09:38

Biere.jpg

 

Samedi 10 novembre avait lieu à Concarneau le salon Bierzhistans des bières bretonnes et artisanales. L'occasion de faire un petit panorama de la production finistérienne. Amorcé par Coreff (lire son histoire ici) après un déclin qui paraissait fatal dans les années 80, le renouveau de la bière bretonne est passé par la création de brasseries artisanales. Elles ont su imposer leurs breuvages auprès des consommateurs avec le concours des grands festivals bretons, des organisateurs de festou-noz et de fêtes locales, avant de conquérir également les bars. Elles savent innover en tirant partie des atouts de leur terroir (le sarrasin, le chouchenn, les algues...), en misant sur le bio et en travaillant l'imagerie autour de leurs produits.

 

A découvrir donc dans le Finistère :

La brasserie Coreff (Carhaix)

La Brasserie de Bretagne (Trégunc) avec la Britt, ou la Dremmwel

La Brasserie des Abers (Ploudalmézeau) avec la Mutine

La taverne Saint-Martin (Brest)

La brasserie Kerav'ale (Roscoff) avec la Rosko

La brasserie An Alarc'h (Huelgoat)

Trimartolod (Concarneau)

La brasserie Penhors (Pouldreuzic)

Les radicaux libres (Querrien) avec la Couille de loup

 

 

 

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 08:26

ruffe.jpg

 

Une bonne adresse pour les papilles des gourmands et gourmets. A Brest, dans un décor classique twisté par des tableaux rigolos représentant des portraits d'animaux de la ferme, le restaurant Le Ruffé (Photo Le Ruffé, site internet) met à l'honneur les produits régionaux. A sa carte sont proposés des produits de la pêche et des viandes issues de fermes de la région et de races locales (le porc blanc de l'ouest, la vache pie noire, la vache froment du Léon...), le tout relevé de parfums d'ici : le sarrasin (les petits pains au sarrasin renouvellent merveilleusement le goût du pain-beurre, ma madeleine de Proust ), le kari-gosse (une épice de recette morbihanaise), la graisse salée...Sans chichi, juste savoureuse, la cuisine du Ruffé met en valeur les matières premières et se déguste à un bon rapport qualité/prix. Le midi, la formule plat dessert est à 14,80 euros. Le restaurant commercialise aussi ses conserves de viande maison (pâtés et plats mijotés à base de porc, agneau et veau), sous la marque conserverie brestoise Lipig. Ce qui m'a donné une idée pour un cadeau de Noël...

 

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 08:55

kouign

 

Vous connaissez le kouign amann, ce chef d'oeuvre de la gastronomie finistérienne. Avez-vous déjà goûter le kouign des Gras, un autre savoureux trésor de nos traditions culinaires ? Il s'agit d'un pain doux, brioché, spécialité que l'on trouve dans le le Cap Sizun et le Pays Bigouden (attention toutefois, il y aurait aussi un kouign bigouden tout à fait différent qui ressemble à une crêpe épaisse, je dois "enquêter" sur ce point pour en avoir le coeur net !). Autrefois, à la période des Gras (février), chaque famille préparait son kouign et l'apportait à cuire dans le four du boulanger. Chacun était orné d'un signe de reconnaissance. Cette gourmandise saisonnière a tellement de succès que l'on peut aujourd'hui la trouver tout au long de l'année.

 

Bernard Gonidec, boulanger à Mahalon, est incontestablement l'un des rois du kouign des Gras. Il a déposé la marque Kouign de Kerrest (le lieu-dit où se trouve sa boulangerie. Dans la boutique, la maîtresse des lieux vous accueille avec un chaleureux " Bonjour mignon(ne) !"). De janvier à mars, Bernard Gonidec prépare le kouign tous les jours. Mais le reste de l'année, il n'en fait que le vendredi. J'étais chez lui hier lorsque la production du jour est sortie du four. Cela sentait incroyablement bon ! Sa recette est constituée de pâte à pain, sucre, beurre, oeuf, lait, et raisins secs. Sous une croûte bien dorée et croquante, la mie est dense et généreuse. Je m'en suis régalée au petit-déjeuner !

 

Vous ne pouvez pas vous libérer un vendredi pour une escapade à l'Ouest pour venir chercher votre kouign des Gras ? Tentez donc de le cuisiner vous même. Voici un lien vers une recette publiée sur Marmiton qui semble plébiscitée par les connaisseurs ici.

 

 

(correction du 17/09/12 : Finistère tourisme m'a très judicieusement fait remarquer que je m'étais trompée dans le lien ci-dessus, en pointant vers une recette de kouign bigouden. Sans doute un acte manqué tant je suis impatiente de le découvrir aussi ! J'ai rectifié ce jour. Avec toutes mes excuses pour les premiers lecteurs de ce billet...)

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 18:56

adam-s-breizh.jpg

 

 

Lorsque j'ai lu dans un quotidien que venait d'être créée une nouvelle lichouserie finistérienne, je me suis dit qu'il fallait absolument que je la goûte pour pouvoir vous en parler (c'était une question de bonne conscience de blogueuse qui a le sens du sacrifice...).

Le chef pâtissier Christophe Adam (originaire du Finistère mais exerçant à la capitale) a conçu ces bâtonnets feuilletés au caramel, appelés Crapotes. J'ai couru à Concarneau les acheter dans la boutique Adam's Breizh, installée dans la ville close, au rez-de-chaussée de la galerie du peintre Jean-Jacques Barzic. On y trouve aussi des chocolats, des gâteaux bretons, des kouign amann...

Les crapotes sont confectionnées par Fabrice Richard, boulanger à la Forêt-Fouesnant.

Verdict des copines (invitées pour une dégustation à l'heure du thé) : "MMmmm... c'est bon ça ! " La crapote rappelle le Palmito, mais en plus goûteux. Ça croque sous la dent et vous laisse un bon goût de caramel et de beurre en bouche. Validée ! Dommage que le nom ne soit pas très joli...

 

(Attention, vous constaterez que mon trésor gourmand est sous bonne garde ! On ne partage pas...)

 

 

 

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:30

lichouzic.jpg

 

Certaines personnes me connaissent drôlement bien ! Parmi mes cadeaux d'anniversaire (40 ans fêtés dignement tout récemment), se trouvaient plusieurs gourmandises. Dont un panier entier de bonnes choses venues de la biscuiterie Jain à Plonévez-Porzay. Parmi elles, ces " Lichouzic " (qui se déclinent aussi avec des pépites de chocolat) : des galettes très fines, joliment dorées, bien croustillantes et au bon goût de beurre. Fabriquées artisanalement, elles sont sans colorant ni conservateur : juste de la farine, du beurre (31 % !), du sucre, des oeufs et du lait. Elles sont à tomber ! Le détail qui me transporte c'est ce petit goût salé que l'on garde en bouche de longues minutes après la dégustation... Et le nom est tellement mignon !

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:16

Port-de-Belon.jpg

 

Pour savourer un de ces petits instants tout simples qui laissent longtemps le souvenir d'un moment parfait, d'une parenthèse méritée au coeur d'une vie qui peut être tumultueuse, rendez-vous au port du Bélon. Là, sur les rives d'un estuaire abritant de jolis bateaux, et sous de grands arbres protecteurs, des tables de pique-nique vous attendent. Les ostréiculteurs des huîtrières du chateau de Bélon proposent leurs huîtres à la dégustation. Juste accompagnées de tartines beurrées et d'un verre de vin blanc. Un menu sans prétention qui prend pourtant des allures de festin devant la vue magnifique. Au soleil, on apprécie l'extrême fraîcheur des huîtres.

 

Port de Bélon B

 

Nous sommes ici au royaume de ce drôle de coquillage. Les morceaux nacrés des coquilles craquent partout sous les pieds. Les tables d'élevage marquent le paysage. La ria est dominée par le château de la famille de Solminihac, à laquelle on doit la fameuse " plate de Bélon " (incomparable pour faire des ricochets aux dires de mon Choupik !). Au ras de l'eau, le restaurant Chez Jacky est une véritable institution pour la dégustation des fruits de mer.

 

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:18

Poulet-au-cidre.jpg

 

Nous n'avons pas dérogé ce midi au traditionnel poulet frites du dimanche en famille, mais j'ai cuisiné le poulet au cidre (avec aussi champignons, crème, quatre-épices...). J'ai adoré le parfum qui s'est répandu dans la maison pendant la cuisson et la saveur donnée à la viande. Dans la cocotte et dans le verre, un cidre des vergers de Pen ar Ster à la magnifique couleur ambrée. C'est l'un des nombreux nectars fabriqués en Cornouaille. Le territoire compte plusieurs producteurs. Certains bénéficiant même d'une appellation d'origine contrôlée.

 

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 13:41

Sardine andouille

 

Capitaine Cook (Plozévet) vient de sortir de nouvelles recettes de conserves de poissons, associant sardines, thon et maquereaux à divers condiments : tomates séchées, compotée d'oignons, chorizo, crème d'épinard... le tout dans des boites entièrement relookées (et plutôt chics). Parmi elles, des sardines à l'andouille de Guéméné qui ne pouvaient que m'allécher, moi qui suis fan de ses deux produits... A priori, l'association peut surprendre. C'est pourtant une réussite totale, l'andouille donnant au poisson son merveilleux goût fumé, mais tout en délicatesse, sans trahir la chaire fine de la sardine. Excellent !

La marque tient son nom de l'explorateur James Cook (1728-1779) qui avait inventé une marinade pour conserver les aliments à bord de son navire. La conserverie a été fondée par Alphonse Canoville en 1877. L'entreprise s'est développée à Clohars-Carnoët et à Plozévet. Une grande partie des étapes de transformation du poisson s'y fait toujours à la main.

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 09:22

La-Coquille.jpg

 

J'ai eu dernièrement le privilège d'être invitée (par de merveilleux amis amoureux des bonnes choses) à déjeuner un dimanche au restaurant La Coquille à Concarneau. Un magnifique moment. L'établissement est situé dans un endroit étonnant, sur le port de Concarneau, mais côté industriel. La Coquille voisine des coques de bateaux de toutes les couleurs. A l'intérieur, le décor est sobre et élégant.

Les propriétaires, Marie et Jean-François Sicallac (qui a officié à la Tour d'argent à Paris) y font honneur à la vocation de pêche de la ville bleue. Le chef y cuisine les fruits de mer et poissons de très belle manière, avec beaucoup de simplicité et de raffinement tout en même temps. Au menu ce jour-là (29 euros, ce qui est vraiment super, compte tenu du contenu, qui n'oublie pas des petites lichouseries supplémentaires) : une coquille Saint-Jacques au Lillet (sublime), de la lotte aux légumes oubliées (photo) et une charlotte aux poires et à la confiture de lait. Un régal du début à la fin. Le menu enfant est aussi très bien travaillé, ce qui n'est pas toujours le cas... Et, cerise sur le gâteau pour l'accro du beurre que je suis, le repas peut s'accompagner d'un beurre aux algues aux saveurs iodés excellent !

Quelle belle adresse !

A noter : Jean-François Sicallac est l'un des chefs sollicités pour revisiter les plats traditionnels bretons dans le numéro spécial cuisine de Bretagne magazine actuellement en kiosque. Il y livre ses recettes de la cotriade, du feuilleté de sardine douarneniste, de la morue à la Paimpolaise, du maquereaux à la Quimpéroise et du thon concarnois.

Repost 0