Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 12:18

 

Lolie-choses.JPG

 

Dans la boutique Lolie choses, à Douarnenez, la couleur est reine. L’antre de Sonia Hémery ressemble à la créatrice, elle pétille. Sur les présentoirs, ses bijoux rivalisent tout à la fois de peps et de féminité. Les perles multicolores (en verre, cristal, résine, nacre…) qui ornent colliers, bracelets et boucles d’oreilles s’additionnent harmonieusement sur des fils de cuivre ou d’argent. Il y a beaucoup de choix en boutique, mais Sonia Hémery travaille aussi sur commande. A partir des teintes qu'on lui demande ou des vêtements que l'on souhaite accessoiriser, elle laisse aller son imagination. On peut aussi repérer des modèles à adapter sur son blog.

Chez Lolie choses sont également proposés à la vente d’autres objets de créatrices : les mobiles d’Elisa Granowska, les vêtements pour enfants de Lili n’est pas dupe, les sacs des Chiffons d’Alice, les céramiques de Cécile Rousseau… Point commun de leurs objets : la couleur ! Encore et toujours…

À noter également que cet été, Sonia Hémery a démarré l’animation d’ateliers pour transmettre son savoir-faire aux personnes qui souhaiteraient apprendre à créer leurs propres bijoux. Et elle vend ses créations sur le marché de Locronan les jeudis soirs.

 

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 15:39

École filles

C'est dans un lieu totalement improbable que Françoise Livinec a choisi de créer une galerie d'art tout à fait extraordinaire. Elle est située en plein Centre-Bretagne, à Huelgoat, où elle surplombe les chaos rocheux qui font la renommée de la petite commune finistérienne. Elle est installée dans une ancienne école communale de filles, datant de 1910, qui offre un immense cadre (2000 m2 d'espace d'exposition) aux oeuvres présentées, dans les pièces qui furent des salles de classe, un dortoir, des sanitaires... Le pari est sacrément osé, car l'École des filles ne vit que de la vente des oeuvres. il faut donc attirer les collectionneurs jusqu'à là-bas ! C'est avec une très grande passion que Françoise Livinec s'y emploie.

L'exposition proposée cet été rassemble 500 tableaux modernes, sculptures, toiles et dessins contemporains, mais aussi planches originales de bandes dessinées. Intitulée " L'arbre qui cache la forêt ", elle entend montrer comment les détails révèlent les oeuvres, leur donnent toute leur poésie. L'accrochage thématique (la mer, les animaux, l'homme...) juxtapose des travaux de factures et d'époques différentes, parfois avec beaucoup d'audace : un nu de Sabbagh peint en 1923 côtoie ainsi une Agrippine nue dessinée par Bretécher...

J'ai adoré la galerie de portraits présentés dans les sanitaires, j'ai été séduite par la palette des bleus de Matthieu Dorval, les compositions minimalistes à l'encre d'Ida Karskaya, les oeuvres sur papier de Valérie Guillet, les photos de Léna Fisher... et par plein d'autres choses encore ! Prévoyez au moins deux heures pour bien profiter de toute l'offre exposée. Et deux heures de plus pour vous promener dans les chaos...

Ouvert tous les jours de 11 h à 19 h jusqu'au 26 septembre. Entrée 3 euros. 

Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 14:12

Lumipouss

 

Une plante qui s'épanouit dans le pied d'une lampe, c'est l'ingénieuse et jolie idée de la Quimpéroise Sophie Fiacre. Elle a appelé sa trouvaille Lumipouss et collectionne les prix. Elle a même été remarquée cette année au concours Lépine. Un succès auquel sa créatrice n'aurait même pas imaginé rêver lorsqu'elle a conçu son premier prototype à partir d'une bouteille de soda ! Avec Lumipouss elle a créé un objet de décoration vivant qui peut amener le végétal dans les lieux les moins éclairés : sa lampe est en effet équipée d'une ampoule à basse consommation qui reproduit la lumière du jour et favorise la pousse des plantes. Celles-ci s'enracinent dans un substrat contenu dans le pied dont la base accueille une réserve d'eau. Ce pied de lampe/pot existe en plusieurs couleurs. Sophie Fiacre commercialise Lumipouss - en kit ou montée - sur son site internet.

 

 

 

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:20

Christian-Herry.jpg

 

Christian Herry est verrier à Plomelin près de Quimper. Singulières et atypiques, ses oeuvres sont facilement reconnaissables. L'artiste sculpte le verre à froid. Il donne forme à la matière en la taillant au jet de sable. Un travail exigeant qui demande une grande maîtrise du geste et peut être éprouvant physiquement. Pour un résultat qui ne correspond pas toujours aux attentes car le verre est extrêmement capricieux. Christian Herry puise son inspiration dans ses lectures, la musique, la nature, ou encore des modèles vivants. Ses totems jouent avec la transparence et la lumière. En plus de ses sculptures, le verrier réalise également des objets de décoration : panneaux séparatifs, meubles, fontaines...

 

 

Repost 0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 13:42

 

ty-théâtre

Ty-theatre2.JPG

 

Ce week-end a lieu la fête annuelle du Ty-théâtre à Gouesnac'h. Si vous ne le connaissez pas encore, courrez-y avec vos petits. C'est le paradis ! Catherine et Gilles Martinet, marionnettistes, ont créé cette salle de spectacle unique sous le hangar de leur ferme, en pleine campagne, derrière le très joli site de la chapelle Saint-Cadou. Artistes et spectateurs y côtoient en toute complicité moutons, ânes, cheval, chiens, chats, lapins et autres cochons d’Inde.

Conçue comme une baraque foraine des années 1900, la salle n’a rien à envier à des lieux plus conventionnels et rivalise même certainement en chaleur et convivialité. Les enfants y sont particulièrement à leur aise. D’autant que les spectacles de marionnettes à fils présentés par la compagnie de Catherine et Gilles (baptisée Margoden), pendant les vacances scolaires, leur sont tout spécialement destinés. Leurs personnages sont fabriqués dans le bois des tilleuls qui entourent la maison.

Et parce qu’au Ty-Théâtre, on a le sens de l’accueil, une collation est offerte après le spectacle, qui peut se prolonger par une visite d’une petite exposition de marionnettes, des jeux et, bien entendu, la rencontre des animaux de la ferme. 

Les spectacles auront lieu tout l'été les mercredis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches à 18 h.

 

Repost 0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 13:32

Musée faïence

 

Si vous n'avez jamais visité le musée de la faïence de Quimper, courez-y ! Il vient de rouvrir après quelques années de fermeture, faute de moyens pour fonctionner (ce musée est privé). J'ai été fascinée par tout ce que j'y ai vu. Et cela a changé mon regard sur la faïence de Quimper... La muséographie est un peu vieillotte mais la collection extraordinaire. Au total, elle compte près de 3000 pièces, mais seules 700 sont exposées ce qui permet le renouvellement des vitrines.

Elle témoigne de trois siècles de création et de collaborations avec des artistes d’exception. D’Alfred Beau à Micheau-Vernez en passant par René-Yves Creston, Berthe Savigny, Mathurin Méheut, René Quillivic, Louis-Henri Nicot, Armel Beaufils… Leurs talents ont donné lieu à des productions d’une incroyable richesse. Probablement insoupçonnée pour les non-initiés. Pièces de vaisselle, objets décoratifs, souvenirs, personnages… arborent des décors très différents, loin de se limiter au petit breton du célèbre bol à oreille ! On réalise en visitant le musée combien, tout au long de son histoire quimpéroise, l'art de la faïence a été audacieux.

Cet été, l'exposition temporaire " Odetta " est consacrée à cette marque de grès de plein feu déposée en 1922. La technique de décoration était originale et exigeante : le contour du décor était tracé à main levée et les formes étaient colorées avec des émaux posés à la goutte avec un pinceau en poil d’oreille de bœuf. Jusqu’aux années 1960, la production Odetta a été particulièrement prolifique, et d'une modernité étonnante.

 

(J'ai choisi d'illustrer ce billet avec une Bigoudène de Micheau-Vernez (1947) car je trouve époustouflante la manière dont cet artiste a su apporter du mouvement à la faïence.)

 

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 12:42

Fil de fille

 

Sous la marque Fil de fille, Charlotte Belaud crée, à la demande, des accessoires de mode et de décoration avec des matériaux de récupération.Elle garde tout ce qui lui passe entre les mains (des perles, des boutons, des coquillages, des coupons de tissus, des échantillons de papier, des breloques, des petits jouets, des rubans, des lacets, des élastiques, des paillettes, des décorations de Noël, de vieilles clés, des étiquettes de vêtement…) en attendant de trouver à ces objets une seconde utilisation.

Ils deviendront des porte-cartes, des étuis de téléphone portable, des sautoirs de perles en tissu ou en papier, des broches, un calendrier de l’avant, des écharpes, des coussins, des guirlandes, des mobiles, des doudous… Vous trouverez des exemples de ses créations sur son blog. Charlotte n'a pas de boutique mais vous pouvez la contacter pour passer voir son travail (elle habite à Quimper), ou attendre l'une des grandes ventes annuelles qu'elle organise deux à trois fois par an avec d'autres créatrices. Vous pouvez aussi lui confier des tissus que vous aimez pour qu'elle vous en fasse un objet personnalisé.

 

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 12:15

Villa Tri men

 

Escale dans un petit port cher au coeur d'Anne, Sainte-Marine, pour une étape très chic à la Villa Tri men. Aménagé dans une grande maison construite au début du XXe siècle pour la famille de l’Amiral de Peunfeuntanyo, l’hôtel a obtenu récemment un classement 4 étoiles. Ses vingt chambres sont décorées avec élégance et sobriété. La Villa Tri Men surplombe le ravissant petit port et jouit d’une vue extraordinaire sur la mer et sur le port de Bénodet qui lui fait face. Installés dans le jardin, les hôtes peuvent profiter du ballet des voiliers à l’ombre de pins centenaires. Le restaurant de l’hôtel, Les trois rochers, a été retenu par Alain Ducasse parmi ses plus belles adresses dans le coffret 10 ans, 10 lieux édité l’année dernière. Le chef Frédéric Claquin y propose une cuisine résolument marine.

Idéal pour un week-end en amoureux...

 

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 15:09

Expo-Jaouen-2011.jpg

 

Avec l’exposition « Au fil des trois éléments », à découvrir au Prieuré de Locmaria à Quimper, Pascal Jaouen reprend la thématique à succès de son dernier défilé spectacle pour proposer une rétrospective de ses quatre collections haute couture. La terre, l’eau, le feu servent donc de fils conducteurs à la présentation de 35 modèles sortis ces dernières années de l’imagination du brodeur devenu aussi créateur. Pour autant, c’est bien la broderie qui signe ses collections. Les visiteurs de l’exposition seront, à n’en pas douter, émerveillés par les riches motifs de perles et fils multicolores qui ornent les robes, bustiers et tailleurs (à retrouver aussi dans un livre sorti aux éditions Palantines).

J'ai hâte de voir également ce que Pascal aura créé pour la chanteuse Nolwenn Leroy, puisqu'elle lui a demandé des costumes de scène...

 

Exposition visible au prieuré de Locmaria, du 25 mai au 17 septembre. Ouverte en mai et juin du mardi au samedi de 13 h à 18 h. Entrée : 5 euros.


Repost 0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 13:01
Ladylike Lily

 

Cette jolie jeune fille au profil et à la voix de fée fait gentiment son chemin vers les plus grands scènes musicales françaises. Très applaudie au dernier Printemps de Bourges, elle sera aussi dans le chaudron des Vieilles charrues dimanche 17 juillet. Ladylike Lily, de son vrai nom Orianne Marsilli, est originaire de Scaër et a pris des cours de guitare avec Michel Desfougères à Bannalec. Elle a chanté un peu en groupe avant de se lancer en solo l'année dernière. Elle s'accompagne de sa guitare pour présenter ses compositions folk empreintes de douceur et de mélancolie. Ladylike Lily écrit et chante en anglais dans un registre plutôt intimiste. C'est doux, léger, frais... comme un voile de poudre. (Photo : Loïc Nguyen)  

Repost 0