Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:03


Avec ses concerts au chocolat, le Théâtre de Cornouaille (Quimper) offre de vraies friandises dans tous les sens du terme en proposant des rendez-vous de musique de chambre hors les murs, organisés dans des lieux précieux, et agrémentés de dégustations de chocolat. Les salons de la Préfecture, le théâtre Max Jacob, le château de Guilguiffin, et l'orangerie de Lanniron serviront de décors à ces concerts intimistes. Les confiseries et le chocolat chaud sont offerts par Le Comptoir du chocolat. Une jolie manière de solliciter les cinq sens !

Dimanche 22 novembre : duo violon et violoncelle, Ryoko Yano et Maja Bogdanovic, dans les salons de la Préfecture.

Dimanche 24 janvier : duo clarinette et piano, Florent Charpentier et Antoine de Grolée, au théâtre Max Jacob.

Dimanche 7 février : duo flûte et harpe, Mathieu Romano et Delphine Benhamou au château de Guilguiffin à Landudec.

Dimanche 7 mars : Duo alto et piano, Nils Mönkemeyer et Nicholas Rimmer, à l’orangerie de Lanniron.

Concert à 17 h. Ouverture des portes à 16 h pour la dégustation du chocolat.
Réservations : 02 98 55 98 55 / www.theatre-cornouaille.fr
 

Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 09:03


Ces dernières semaines, à force de surfer de blogs en blogs et grâce à vos visites et commentaires, j'ai découvert de nouveaux sites très intéressants traitant du Finistère. J'ai donc aujourd'hui complété la liste des blogs « À découvrir aussi... » dans la colonne de gauche. Bien évidemment, cette liste n'est pas exhaustive et sera probablement amenée à grandir encore !
Au menu donc aujourd'hui : 
- les petits bonheurs quotidiens des Loups,
- la Bretagne buissonnière de LN,
- les promenades d'Annick,
- la déco bord de mer de Virginie,
- l'art des quat'sardines,
- les créations d'Élise,
- les mémoires du port de Brest d'Yffic...

Un très chaleureux merci à Valérie et Thierry, alias Les Loups, pour la superbe photo qu'ils m'ont gentiment prêté pour illustrer ce billet. Rendez leur visite sur andeizkenta.canalblog.com !
Repost 0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 14:16

C'est un livre de recettes pas comme les autres que viennent de publier les éditions Le Télégramme. Parce qu'il est plus qu'une simple liste d'ingrédients et de consignes de cuisson. C'est aussi un recueil de souvenirs qui raconte l'histoire familiale de Geneviève et Anne-Yvonne le Bars. Les deux sœurs (surnommées luduennig, cendrillons), élevées à Kerlouan, dans le pays Pagan, y ressuscitent de leur enfance les recettes qui ont bercé leur quotidien pendant la seconde guerre mondiale : celles de leur arrière grand-mère Mam Goz, de leur grand-mère Mémé Bernadette, de leur mère Phine et de leur tante Alice. Pas de la gastronomie de palace, juste cette cuisine de tous les jours mijotée au coin du feu. Chaque plat évoque un souvenir : les pommes de terre au four des jours de lessive, le kouign crachin du dimanche soir, les crêpes des jeudis sans école, le kig ha farz du baptème du cousin... Le tout est illustré de photos de famille et forme, au final, un bien tendre témoignage et sans nul doute un très bel héritage pour toute la descendance de ces femmes.
Délices de notre enfance, Geneviève Le Bars-Valentin et Anne-Yvonne Le Bars-Risacher, éditions Le Télégramme, 12,50 euros.

Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:07


Allez hop, samedi soir on remet ça à Bannalec, dans le bar de mon homme (le Tad Coz Pub). Nous accueillons en concert le chanteur breton Dom Duff. Auteur, compositeur, interprète, il est issu du groupe de fest-noz Diwall. Aujourd'hui, il tourne en solo avec des compositions très originales : un folk acoustique tantôt poétique, tantôt engagé en langue bretonne. C'est moderne, émouvant, très travaillé musicalement. Vous allez adorer ! Alors venez...
Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 18:58



Je suis allée dimanche, avec ma copine Fanchon, à la Fête des papilles organisées au Château de Trévarez en partenariat avec le Pays du Centre Ouest Bretagne et le réseau des restaurateurs du terroir. Et bien les amis, nous les avons plutôt sollicitées nos papilles cet après-midi là. Nous avons goûté, goûté et ... regoûté !!! Du velouté de potiron, une salade de vitelotte, de la marmelade de carottes à l'orange, du velouté de topinambour au cappuccino de champignon, un petit cake aux carottes et curry, une émulsion de panais au lait de coco et pour finir en apothéose : un crumble inversé pomme confite à la chantilly de confiture de lait ! Les recettes nous ont été expliquées avec beaucoup de gourmandise par trois chefs bretons : le Finistérien Pascal Gesnouin de La Tour d'Auvergne, à Poullaouën (ma photo), le Morbihanais Jean-Claude Spégagne (Le Bienvenue à Roudouallec) et le Costarmoricain Laurent Bacquer (L'éventail des saveurs à Rostrenen). Rrrrrooooo, c'était beau, c'était bon, c'était bien !
 
Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 12:13


À Concarneau, Cathy Jeandin anime l’atelier "L’art de rien". Elle y transmet (à des élèves de tous âges) sa passion de la sculpture, du modelage, de la transformation et de la restauration d'objets de récupération. L’atelier est installé au rez-de-chaussée d’un immeuble de Kerandon à Concarneau (2, rue des Cyprés). Il est peuplé de drôles de marionnettes et d’étranges visages sculptés dans la terre et est décoré de bouteilles en plastique, de bocaux de peintures et de dessins. 

En ce moment, l'artiste travaille avec les enfants à la réalisation de personnages en matériaux de récupération qui serons  vendus sur le marché de Noël de Kerandon les 5 et 6 décembre (photo). Une autre exposition, d'abat-jour cette fois, sera organisée au printemps. Cathy travaille par ailleurs sur une exposition personnelle de sculptures.

J'ai pu voir quelques réalisations de l'atelier que j'ai trouvées vraiment sympas. Ne manquez pas ces occasions de découvrir de les découvrir.

 

Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 11:50



Vous connaissez tous l'épais sablé Traou mad pur beurre qui nourrit bien son Finistérien. Dans ce qu'elle appelle sa "trilogie bretonne", la biscuiterie de Pont-Aven fabrique aussi la galette locale et les crêpes dentelles. En version sucrée, ces fragiles petits biscuits accompagnent avec finesse le café ou le thé. Ils existent aussi en version salée pour l'apéritif. Les "Apéricrêpes" sont divines en versions cheddar-noix, saumon-aneth, chèvre-romarin ou mozzarella-bacon... Leur goût très délicat saura avantageusement mettre en valeur un bon petit vin blanc de pays...

Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 14:45


C’est en vacances avec mes parents et mon frère, lorsque j’étais petite fille, que j’ai découvert le Finistère. Nous sommes venus plusieurs fois séjourner à Argol, dans la presqu’île de Crozon. Mon père avait gardé des liens avec des agriculteurs chez lesquels il était venu travailler dans sa jeunesse. Ils nous louaient quelques pièces d’une grande maison du bourg pour une bouchée de pain.

Nous passions chercher la clé à la ferme où nous attendait un pantagruélique goûter breton. Puis nous rejoignions la maison qui faisait face à la Poste. Je me souviens des imposants hortensias qui encadraient le portail… Des personnes âgées partageaient la bâtisse. Elles avaient chacune leur carré de jardin à l’arrière. Elles nous ont fait entendre nos premiers mots en breton (nous habitions à Rennes à cette époque).

Le fournil du boulanger était juste à côté. Mon frère et moi passions un temps fou à sa fenêtre, épiant chaque étape de la fabrication du pain et des viennoiseries, écoutant les blagues du chaleureux boulanger et espérant bien pouvoir de temps en temps satisfaire notre gourmandise !

Les après-midi se passaient à la plage de Trez-Bellec à Telgruc-sur-Mer quand il faisait beau. Nous prenions ensuite le goûter dans un bar de Telgruc avant de rentrer à Argol. Les jours de mauvais temps, nous visitions les églises !

Je me souviens aussi des animations qui ponctuaient nos séjours : le fest-noz sur le parking de la Poste, le son et lumière sur la légende de la ville d’Ys, la fête des vieux métiers (qui a préfiguré l’actuelle maison des vieux métiers vivants)…

Quand mes pas me mènent vers la presqu’île aujourd’hui, je ne manque jamais de faire un petit crochet vers Argol. La physionomie des lieux a changé, les hortensias ont disparu devant ma maison de vacances, mais je retrouve chaque fois cette émotion teintée d’une douce nostalgie des jolis souvenirs de l’enfance.
(en photo : l'arc de triomphe classé qui mène à l'église et sa statut du roi Gradlon)

Repost 0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 08:16


Il fait tout doux ce matin-là sur la plage de Cap-Coz à Fouesnant. L'été, c'est certainement l'une des plus fréquentées du département. En cette matinée d'automne, seuls quelques pêcheurs à pied, promeneurs et sportifs se partagent la grande étendue de sable. La marée est basse. La mer, d'un calme olympien, a laissé derrière elle un petit tapis d'algues vertes, des centaines de coquillages de toutes les formes, et plusieurs étoiles de mer. Les oiseaux du rivage n'ont pas beaucoup d'effort à faire pour trouver de quoi manger. Dans l'eau, une équipe de kayakistes pagaye en direction de Beg Meil tandis que les petites voiles bleues d'un groupe scolaire égayent l'horizon. Quel privilège de pouvoir être encore là, après les parasols...

Repost 0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 07:21



Sur les conseils des Loups, j'ai profité d'un rendez-vous à Brest pour aller manger mon sandwich déjeuner au petit port de Maison blanche. Un endroit étonnant ! On y accède par la route de la Corniche en longeant les impressionnantes installations de DCNS. Au pied d'un troquet (parce que, par chez nous, tout commence toujours par un troquet !) s'étend une petite plage de galets squattée par une colonie d'annexes multicolores. De chaque côté, des cabanes de bois et de tôles regardent vers la mer. Une plaque dorée signale que le village de pêcheurs (où l'on trouve une rue de la Soif et un boulevard de la plage !) s'est installé là en 1945. Il s'est autoproclamé " dernier village gaulois " et ses habitants revendiquent une nourriture constituée " de patates et de potion magique ". Faites de bric et de broc, les cabanes n'en ont pas moins beaucoup de charme. leurs façades colorées sont tout à fait dépaysantes. En face, des petits bateaux au mouillage font la nique aux gros navires de la base navale. Merci aux Loups pour cette très agréable découverte !

Repost 0