Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 07:03

hangart.JPG

C’est une bien jolie aventure qui lie depuis 20 ans les habitants de Nizon (commune de Pont-Aven) : à l’initiative du journaliste Yves Quentel, ils ont entrepris de travailler sur la mémoire de leur village par la peinture. À partir de photos projetées, ils réalisent des tableaux en aplats de couleurs vives, à la manière d’Andy Warhol. Dans la galerie de ce pop-art rural tout a fait étonnant on trouve des portraits d’anciens, des hommes et des femmes aux travaux des champs, des scènes de loisirs, etc.

Une soixantaine de personnes, artistes d’un jour, ont produit au moins un tableau depuis la création de l’association Le Hang’art. La collection atteint aujourd’hui les 300 pièces. Elle appartient à tous et à personne, aucun tableau n’est en effet à vendre. On peut en voir cet été quelques exemplaires exposés à la médiathèque de Quimperlé (jusqu'au 3 septembre). Joyeuse et pleine de sens, cette démarche a eu un écho formidable bien au-delà de Nizon.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Virginie 13/08/2011 10:04


Coucou Martine...j'aime beaucoup l'idée, la réalisation et le fait que cela perdure dans le temps, une bien belle œuvre collective.
A bientôt


Claire-Cerise 13/08/2011 08:29


C'est effectivement une très bonne idée ! Le genre d'initiative qui lie tout un village et au-delà comme tu dis ! Je vais en parlé à ma fifille qui habite Quimperlé ! Merci Martine !