Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mon Finistère
  • Mon Finistère
  • : Les coups de cœur de Martine en Finistère.
  • Contact

Profil

  • Martine
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.
  • Journaliste, je parcours le Finistère à la rencontre de ses habitants, de ses acteurs économiques et institutionnels, de ses paysages... J'ai eu envie de faire partager mes coups de cœur.

Recherche

Archives

Catégories

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 09:56

bonnets7.JPG

 

En cette journée du patrimoine, je vous suggère d'aller visiter le musée de la fraise et du patrimoine de Plougastel-Daoulas. Plusieurs dizaines de bonnets d’enfants y ont été réunis pour une exposition temporaire visible jusqu'au 31 octobre. Ces pièce du costume traditionnel étaient portées par les petits au XIXe siècle et au début du XXe avant d’arborer la coiffe ou le chapeau. Dans les vitrines sont présentés des bonnets utilisés au quotidien ou pour les grandes occasions et portés avec l’habit de Saë (dont étaient vétus indifféremment garçons et filles jusqu’à 5 ans) ou la drogot (robe des filles après 5 ans), mais aussi des bonnets noirs de deuil, ou pourpre de demi-deuil.

À l’image de la chatoyante mode de Plougastel-Daoulas, beaucoup de ces bonnets sont très colorés. Une scène de l’exposition reconstitue un atelier de couturière et présente les différentes matières utilisées pour leur confection : des rubans de soie, des perles, des galons… À la fin du XIXe siècle, les apparitions de la vierge marquent les esprits, les tout-petits sont placés sous sa protection et leur bonnet se pare de bleu marial (voir photo). Il est complété d’un bavoir orné d’un M. Plus tard, au milieu du XXe siècle, le port du costume est progressivement abandonné. On conserve cependant le bonnet pour les cérémonies. Il est blanc et richement décoré de perles argentées.

Les pièces montrées racontent cette histoire. Elles sont issues de la collection du musée ou ont été prêtées par d’autres musées finistériens. Elles sont complétées par des bonnets d’enfants d’autres modes ou même venus d’autres pays. Au mur, sont également exposés des photos et cartes postales anciennes ainsi que des tableaux exécutés sur ce thème par des artistes locaux.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pauline Fercot 23/09/2011 13:51


Bonjour,

Je suis journaliste pour Tébéo Tv et recherche des blogueuses finistériennes pour une émission sur les "blogueuses".
Cette émission est enregistrée à Brest vendredi 30 septembre entre 14h et 15h.
Seriez vous intéressée pour présenter votre blog et partager votre expérience de blogueuse en plateau?

N'hésitez pas à me contacter!


Blondiau 21/09/2011 07:27


Merci pour cette belle idée de visite... pour nous, cela peut également entrer dans le cadre de la formation professionnelle .... Amicalement et Bonne semaine de Bruxelles où nous sommes pour
quelques jours


Martine 25/09/2011 09:51



Bon séjour !



Koll boued 21/09/2011 00:03


Noz vat, encore un bien bel article.
Je mets un lien vers le bonnet de baptéme demon grand pére -Date 1903 -
http://srv05.admin.over-blog.com/index.php?service=ob&type=picts&folder=39478973&module=admin&action=documents:picts&ref_site=1&nlc__=261316555861


Martine 25/09/2011 09:50



Bonjour, je n'arrive pas à faire fonctionner le lien...